Si par hasard: l'auteur



Jean-Baptiste Destremau est né en 1968.

Pianiste amateur, de formation scientifique, il a vécu plusieurs années en Asie et exercé le métier de trader et d'ingénieur financier.Il écrit depuis l'âge de 18 ans, a publié des nouvelles dans les revues Taille Réelle, l'Encrier Renversé et écrit plusieurs romans ou récits.
Il est père de 4 enfants.

Bibliographie:
Sonate de l'Assassin, Max Milo, Janvier 2009
Si par hasard, Max Milo, Mars 2010

2 commentaires:

Sabine alias Sab la challandaise a dit…

Un talent, une plume à découvrir d'urgence... Sans oublier une vraie personnalité sympa et passionnante... A bientôt Monsieur Destremau pour d'autres aventures et rencontres... SABINE

Myriam Veisse a dit…

Cher Monsieur

Permettez moi de vous féliciter pour votre premier roman, la sonate de l'assassin, que j'ai pu découvrir grâce au concours des éditions j'ai lu et du forum Partage-lecture dont je suis membre.
Je vous livre la "critique" que j'en ai faite et que j'ai postée sur mon blog:http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

Autant le dire immédiatement : ce livre est un véritable coup de coup de cœur ; et il fait partie des rares qui me tiennent en haleine une partie de la nuit.

L’histoire, qui n’est pas banale, se déroule dans le monde musical, et en particulier dans celui des concertistes classiques. Pour la mélomane que je suis, je ne pouvais mieux tomber. De plus, outre le suspens qui tient le lecteur jusqu’à la dernière ligne.

Laszlo Dumas, est un pianiste de renom, très solitaire, te même une vie faite d‘un certain nombre de rituels. Maniaque, et machiavélique au possible, il se plait à glisser lors ses récitals 1 ou deux erreurs minutieusement choisies, et prends un malin plaisir à observer les réactions du public. Malheur à celui ou à celle qui aura l’ouïe fine : ce sera la mort ! Laszlo, se plait à se cacher et à se donner diverses identités. C’est ainsi, par le biais d’un forum musical, qu’il fait la connaissance de Lorraine, musicienne amateur, enseignante, et élevant seule son Petit garçon, Arthur.

Ce dernier, est espiègle, futé, et très perspicace. C’est un mauvais œil, qu’il accueille la soudaine idylle entre sa mère et Laszlo qui va tout bouleverser.

La construction de ce « roman noir » est particulière. En effet, quatre voix parlent dans ce livre, celles des 3 personnages principaux précédemment cités auxquelles il faut ajouter celle de Georges l’impresario et manager de l’artiste.

De plus il est construit en forme de sonate, de telle sorte que l’on peut comparer le livre à une partition de musique, à rapprocher également de la sonate intérieure à laquelle est soumis Laszlo psychiquement très perturbé……..

Je remercie vivement Partage-lecture, ainsi que les éditions j’ai lu dont le partenariat m’a permis de découvrir ce livre et cet auteur dont c’est le premier roman. Je ne pense pas qu’un jour, seule, j’aurais pu croiser ces pages qui m’ont donné tant de plaisir.

Ce fut un plaisir , Monsieur de vous lire, et je ne manquerai pas de lire votre prochain livre.

Cordialement
.
M.V

 

Ce site est listé dans la catégorie Arts et culture : Littérature de l'annuaire Liste des produits Google par WebRankInfo et Olivier Duffez (WebRankInfo)